Stages
stages 2013 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cristina Buffon   
29-01-2013

 

STAGES

 

 

 

 

«  L’Alchimie du cœur ou les outils de la transformation »

13 avril 2013

10h-16h30

230.-

 

 

«  Traverser la peur »

27 avril 2013

9h30-13h30

150.-

 

 

 

« Libérer le mental «  négatif »

Et élever la vibration de nos pensées.

28 avril 2013

9h30-13h30

150.-

 

 

«  Faire le deuil et libérer nos regrets« 

11 mai 2013

9h30-13h30

150.-

 

«  Lâcher le passé « 

Et s’ouvrir au changement.

12 mai 2013

 

9h30-13h30

150.-

 

«  Le pardon »

25 mai

10h00-17h30

230.-

 

«  L’EGO »

Le comprendre et l’intégrer.

26 mai 2013

9h30-13h30

150.-

 

Chaque journée est indépendante

Maximum 10 personnes.

 

Cristina BUFFON

Coach de Vie / enseignante

Place de l’Octroi 9, Carouge 0041787393823

Dernière mise à jour : ( 04-04-2013 )
 
stages 2013 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cristina Buffon   
06-01-2013

2013 

LE PASSAGE

Une graine d’éveil pousse à l’intérieur de nos cœurs.

Une  énergie de Vie  grandit en nous, faisant ressortir, ressurgir des profondeurs, ce qui a encore besoin d’être regardé, reconnu, guéri, libéré, compris et accepté à la racine de notre histoire.

Comme un accélérateur de croissance, cette vibration nous confronte à la tourbe encore cristallisée dans notre matière…

Tout ce chemin parcouru nous a conduit précisément à nous retrouver devant la porte de ces espaces inhabités encore de lumière et d’amour…les derniers, les plus profonds, les racines de nos blessures, la première marque de nos empreintes…à force de quête, de compréhension, de nettoyage, de transformation, nous sommes arrivés à l’origine, au moteur lui-même…

Une opportunité à saisir en ce début d’année..

L’opportunité de guérir, d’assainir, de libérer, réparer et pacifier en profondeur nos empreintes premières et les voiles qui recouvrent la lumière de notre espace sacré, espace intérieur qui nous procure cette paix en profondeur, cette joie, ce rire, cette liberté, cette envie et ce désir de créer, faire, partager….

L’opportunité nous est offerte de nous défaire de l’ancien ..

Se laisser guérir…

S’alléger….

Un vrai choix de vouloir fermer certaines portes pour que d’autres puissent s’ouvrir.

Quitter, quitter et rechoisir…..

L’ouverture est rapide, constante, à des taux inégalés, ce qui nous laisse sans répit face à une sensation que tout résiste , que tout stagne, que tout s’effondre, que tout éclate ou que tout nous échappe….

Comme un accélérateur de croissance, cette vibration nous donne des ailes, des envies, nous pousse vers de nouveaux choix, comme un appel de l’intérieur, une évidence.

Comme un accélérateur de croissance, cette vibration bouscule nos vies dans ce qui doit se terminer, dans l’idée de mettre un terme à certains contrats, liens, habitudes, fonctionnements qui ne sont plus alignés avec nos aspirations profondes.

Sentiment d’inconfort, à la fois prisonniers de l’ancien que nous ne voulons plus, bousculés par des événements inattendus et perdus, face à un Nouveau que l’on ne distingue pas encore.

Nous ne pouvons plus rien contrôler, tout va très vite.

Alors,

Cette transition nous invite à grandir à et de l’intérieur, à se vivre dedans, à devenir soi, à accouché de soi..d’un soi souvent inconnu.

Retrouver sa juste place, oser et croire en soi.

Cette transition demande de grandir entre lâcher prise  et foi, douce alternance de laisser partir ce qui ne fait plus sens et de confiance en ce qui vient. Faire le deuil de ce qui n’est plus pour permettre l’émergence du renouveau.

Une invitation à vouloir guérir encore plus en  profondeur, au sens de comprendre, libérer, délivrer et vouloir faire la paix, pardonner et grandir sur la route de l’acceptation même de l’inacceptable.

Permettre à la lumière d’éclairer les plaies qui saignent encore, ou celles qui ne sont pas cicatrisées, celles que nous croyions éteintes…

L’humilité de reconnaître que des espaces ne sont pas totalement guéris,

Accepter de traverser les couches de nos masques, de nos défenses et de nos dénis pour accéder à la douleur première

Accepter que cela prend du temps

Accepter l’apprentissage acquis en cours de route.

Guérir est une aventure .

L’humilité de quitter les certitudes…de ne plus rien savoir pour m’ouvrir à la connaissance…de m’incliner et de remercier.

Une graine d’éveil pousse à l’intérieur de nos cœurs : et si nous apprenions à la cultiver ?

STAGES

« Guérir le Lien à l’autre »

Pour retrouver la liberté d’exister »

19 janvier 2013

9h30-13h30

150.-

« Choix 2013 »

« Ou toutes les routes finissent commence un autre voyage »

C.Singier

L’occasion au cours d’une méditation et d’un acte symbolique de poser les nouveaux choix 2013.

15h-17h30

100.-

« Guérir les blessures du Cœur

Pour s’ouvrir à la puissance de l’Amour »

20 janvier 2013

9h30-13h30

150.-

«  Guérir le Féminin blessé

pour retrouver la puissance de l’âme »

2 février 2013

10h-16h30

( avec pause)

230.-

«  Féminin/Masculin : les Retrouvailles »

3 février 2013

10h-16h30

( avec pause)

230.-

«  Libérer nos regrets »

23 février 2013

9h30-13h30

150.-

« Guérir les blessures de l’enfant

Pour retrouver l’enfant lumière « 

2 mars 2013

10h-16h30

Avec pause

230.-

« A la rencontre de l’enfant lumière 

Pour retrouver le potentiel de Vie et l’enfant créateur.»

3 mars 2013

10h-16h30

Avec pause

230.-

Pour tous les stages, maximum 10 personnes

Chaque journée est indépendante

MEDITATION

15 janvier

29 janvier

26 février

12 mars

19h00

Maximum 12 personnes

30.-

9, place de l’Octroi

Carouge

Pour tout renseignement

Cristina Buffon

Coach de Vie/ enseignante

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

0041787393823
Dernière mise à jour : ( 04-04-2013 )
 
LA LIBERATION Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cristina Buffon   
23-09-2012

STAGES

13 octobre

« Guérir le lien à la mère »

 

14 octobre 

» Guérir le lien au père »

 

10 novembre

«  Guérir le lien à  notre histoire familiale »

11 novembre

«  Faire la paix avec le passé et avec soi»

 

A l’aube d’un nouvel éveil, je vous propose de regarder nos empreintes biologiques depuis le cœur, depuis le regard de l’unité, pour embrasser l’ensemble de notre histoire dans une compréhension plus large :comprendre, réparer et faire grandir cet enfant en nous qui s’est vécu avec des trous , des manques et des limites, qui a expérimenté les empreintes de l’humanité pour se découvrir créateur, certes, ….mais également de regarder nos parents, notre famille au sens large avec une plus grande conscience….ne plus regarder ces liens depuis notre simple posture d’enfant , mais depuis notre posture d’être et contribuer à réparer, à accueillir , à libérer, à faire la paix, à diffuser de l’amour sur tout ce socle duquel nous sommes issus et qui se vit dans nos cellules.

 

 

 

Centre Espace Temps, Genève

Cristina Buffon, coach de vie/enseignante

0041787393823

www.intelligenceemotionnelle.net

Dernière mise à jour : ( 05-05-2013 )
 
le chemin du pardon Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cristina Buffon   
01-04-2012

STAGE

LE CHEMIN DU PARDON

PARDONNER veut dire pouvoir donner au –delà, donner par –delà  ce qui a été, les actes commis, les mots dits, les blessures, les injustices et les incompréhensions.

Pardonner  veut dire  ouvrir davantage les parois de notre cœur pour permettre que la lumière éclaire et nous délivre( autant que l’autre) de toutes ces émotions verrouillées dans les profondeurs de nos douleurs :ressentiment, rancœur, culpabilité, amertume, mépris.

Pardonner veut dire choisir de grandir dans le regard du cœur pour embrasser  l’ensemble de la fresque et accueillir ses propres limites comme celles des autres, accueillir les attitudes de défense, mauvaises ou inadéquates là ou nous avons agi «  comme nous le pouvions » ou quand l’autre en a fait de même….

LE PARDON est un chemin difficile parce qu’après une compréhension intellectuelle voire même émotionnelle, c’est au niveau du cœur que le pardon s’intègre complètement…

Le pardon est le chemin de l’acceptation. Accepter ne veut pas dire cautionner mais regarder derrière l’attitude une âme qui souffre et permettre à cette âme en souffrance, la notre ou celle de l’autre de s’élever dans cet accueil, cet amour, de guérir et de se transformer. Le pardon permet de sortir du jugement, du ressentiment, de la rancœur et de l’amertume, du mépris et de la haine, toutes ces émotions qui alourdissent le cœur année après année nous empêchant de respirer, de rayonner et de vibrer la joie de l’enfant en nous.

.

DANS LE LIEN A L’AUTRE , PARDONNER  veut dire accueillir et  accepter de regarder cet autre dans son humanité, ne pas voir que l’attitude ou le manque  qui m’auront blessé, mais tenter de percevoir derrière la personnalité et l’ego, l’âme qui comme la mienne est en chemin et expérimente les écueils de la croissance humaine.

Sur ce chemin vers le pardon, il m’aura fallu pleinement accepter de me voir dans l’impuissance, le ressentiment et le jugement , puis, enrichi de quelques outils et de la connaissance de l’être, j’aurai pris la responsabilité des blessures que cet autre aura réveillés chez  moi et nourri cet enfant carencé qui existait bien avant que cet autre à qui j’en veux n’intervienne dans ma vie.

Cette rencontre intérieure sera une véritable opportunité à me comprendre moi-même et à comprendre l’autre dans cette humanité que nous partageons.

J’aurai compris que nous cheminons sur la même route, que nous rencontrons les mêmes difficultés, que quelques fois nous ne discernons plus ce qui est juste ou pas, nous réagissons dans la peur, dans l’automatisme sans mesurer les conséquences de nos réactions et de nos actes.

J’aurai compris que sur ce chemin il est si facile de se perdre et de juger de l’imperfection de l’autre, j’aurais compris qu’à chaque fois que ce jugement tombera sur cet autre c’est en fait  sur ma propre tête que je ferai tomber le couperet ;

J’aurai compris et mesuré combien il est difficile d’ouvrir son cœur véritablement et d’avoir l’humilité de se regarder comme dans un miroir dans l’inadéquation ou l’erreur de son bourreau.

Par contre, quand les actes commis par l’autre auront été si intolérables   , pardonner semblera impossible , et pour cause….une résistance si forte apparaîtra, comme si de pardonner était trop facile comme si cet autre  s’en sortirait à trop bon compte : l’enfant demande réparation et ce passage aussi fait partie du chemin. Le pardon sera d’autant plus difficile que les attitudes qui nous auront blessé auront porté « in se » une intention de nuire.

Au final, la véritable énergie du pardon face à l’autre s’installe quand malgré les blessures vécues, les ressentiments et les déceptions, je parviens non seulement à accepter ce qui a été, ( non cautionné)mais plus encore à nourrir cet autre de compassion et d’amour, à le regarder même si ces actes auront été inacceptables « dans combien il faut être dans les ténèbres à l’intérieur pour en arriver là »

Cette ouverture totale n’est pas résignation bien au contraire elle participe d’une compréhension totale du concept de responsabilité : nos âmes ont choisi de venir expérimenter les classes de la vie sur terre, alors quels meilleurs révélateurs pour nos apprentissages que toutes nos rencontres ?

SE PARDONNER A SOI  demande de parcourir ce même chemin en allant se rencontrer dans tous ces actes, ces choix et ces attitudes dont nous ne sommes pas fiers, que nous jugeons, que nous souhaiterions oubliés que souvent nous ne voyons même pas mais qui se révèlent  à travers nos manques de valeurs, nos critiques vis-à-vis de soi ou de l’extérieur, nos exigences ou encore nos demandes de perfection.

Se regarder avec compassion est un exercice  ardu, tant il est vrai que nous portons une impression diffuse et pourtant combien ancrée ,de ne pas mériter de recevoir cet amour et cette compassion. Nous demeurons pour nous même ce tribunal impitoyable face auquel nous ne trouvons que peu souvent grâce.

Sortir du sentiment de culpabilité et pouvoir véritablement se pardonner demande beaucoup d’humilité, d’accepter sa limite et son humanité. Or, accepter ne veut pas dire cautionner, mais permettre d’accueillir pour choisir de transformer et de grandir.

L’énergie du pardon permet une paix intérieure réelle et une fluidité dans l’énergie du coeur, c’est la joie de l’enfant qui renaît et cet élan que nous perdons lorsque la motivation ne se fait plus sentir.

L’énergie du pardon permet à notre cœur et à notre âme de se déployer pleinement, de dé cristalliser ces fardeaux que sont le jugement , l’impuissance, le ressentiment, la culpabilité et la honte.  Le pardon est un alchimiste qui offre à notre cœur de prendre pleinement sa place, sinon ce cœur restera comme enfermé dans un bloc de pierre, nous empêchant de nous ouvrir simplement au flux de la vie et nous coupant de ce que nous portons de plus noble : l’amour pur.

Ce stage propose sur deux jours d’aborder la compréhension et les étapes du chemin pour accéder au pardon de l’autre et au pardon de soi. Principalement au travers de séquences de méditations, d’exercices corporels, de questionnaires d’observation et d’autres séquences encore, le principal objectif réside dans l’ouverture du cœur et l’installation dans le chemin de la paix  en allant rencontrer toutes ces situations et ces personnes avec qui nous ne sommes toujours pas en paix, y compris soi-même.

 

Samedi 28 et dimanche 29 avril 2012

 

 

CONFERENCE

«  LES ETAPES DU PARDON »

23 avril 2012

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

 

STAGE

 

«  LA CULPABILITE « 

Ou comment sortir du sentiment de culpabilité et savoir l’utiliser comme moteur de croissance.

12 mai 2012

«  GUERIR LES LIENS AMOUREUX »

Ou comment se libérer de nos histoires passées dans l’amour.

13 mai 2012

 

Cristina Buffon, coach de vie/thérapeute

Centre Espace temps, 9 rue François Meunier, 1227 Carouge

www.intelligencemotionnelle.net/0041787393823

Dernière mise à jour : ( 01-04-2012 )
 
" LE PARDON" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cristina Buffon   
17-05-2011

LE PARDON 

 Pour le pèlerin à la recherche de son âme, le chemin a souvent été long et poussiéreux jusqu’à présent, les écueils douloureux, les épreuves difficiles et quelques fois dénuées de sens au prime abord : il n’était pas aisé de comprendre que derrière la tourbe , la lumière était là, lovée dans les profondeurs, invisible pour l’œil du profane, mais néanmoins prête à émerger à mesure que la matière se dé cristallisait de la lourdeur de nos blessures d’humanité.

Le temps est venu de se retourner sur ce chemin d’humanité,  de le regarder et de le reconnaître dans son ensemble avec le cœur et non avec le seul mental  :  en parcourir les étapes, les expériences, les rencontres, les épreuves, les miracles et les désespoirs, les incompréhensions, les vides et les pleins, les séparations, les souffrances, les deuils et les abandons, les morsures de honte, de jugement et de culpabilité, les mensonges , l’illusion et le poids de tant de déceptions qui racontent le poids de tant d’attentes, la  solitude et le non amour, la quête de pouvoir pour exister et l’impuissance à se vivre…

Le parcours de notre apprentissage d’humanité demande aujourd’hui à être considéré, reconnu pour lui conférer valeur et sens, pour en tirer la quintessence et les leçons de l’apprentissage, pour apprendre par un vrai choix d’amour à se réconcilier et à faire la paix avec tout ce qui a été et qui n’a pas été, avec l’expérimentation elle-même, l’autre et soi.

Ne plus regarder que ce qui doit encore être transformé, mais capitaliser ce qui l’a déjà été.

Le temps est venu de se retourner vers le pèlerin lui-même, cet homme, cette femme en nous qui a parcouru ce chemin, porteur dun enfant intérieur carencé et souvent resté seul pendant trop longtemps en attente que quelqu’un vienne le reconnaitre dans son unicité, l’aimer et le nourrir d’amour vrai.

 Ce pèlerin, que nous sommes tous, s’est depuis si longtemps jugé, culpabilisé, oublié, convaincu qu’il n’était pas assez, pas suffisant. Il s’est laissé guider par le pouvoir des autres, pauvre de valeur de lui-même, il s’est laissé maltraité autant qu’il s’est maltraité lui-même, il s’est laissé subir la violence autant qu’il s’est fait violence à chaque renoncements pour plaire, pour être aimé et accepté.

Il s’est laissé nié autant qu’il s’est nié lui-même à chaque renoncement à exister et à prendre sa juste place. Le temps est venu de tendre la main à ce pèlerin fatigué, épuisé de tant de luttes et de combat, de séparation, d’absence , de chute et de renaissances et de lui offrir une vraie halte dans la lumière et la gratitude des étapes accomplies.  

 Il est temps de le regarder dans tout le courage et la détermination qu’il a déployés pour grandir, pour comprendre et se dépasser, malgré les moments de doutes, de désespoir et d’inertie. Il est temps de l’accueillir dans la beauté de ce qu’il a accompli malgré la peur toujours présente et ce cœur souffrant d’une béance d’amour. Il est temps de choisir d’aller l’aimer au-delà de ses erreurs, de ses échecs, de ses manquements , sans lesquels il n’aurait jamais pu comprendre le sens d’un vrai choix. L’aimer et le comprendre au sens du cœur, le prendre avec soi. Vouloir se pardonner, c’est vouloir apprendre à accueillir, aimer et accepter, faire la paix et se réconcilier avec cette humanité en soi dans toute son imperfection et sa limite.

Aimer cette humanité en soi demande humilité et conscience, ce n’est pas cautionner les actes porteurs de destruction et de souffrances, mais bien  leur ouvrir un espace de guérison et de transformation..Ce stage sur le pardon, parle de ce choix d’aller mettre un baume d’amour sur toutes les plaies , le déchirures, les souffrances de notre histoire, pour les laver délicatement, leur permettre de cicatriser et de se guérir.

Faire le choix d’enduire de ce baume d’une infinie douceur ce corps, d’abord,  souvent  négligé de l’intérieur, réceptacle de ce long périple et théâtre de toutes nos émotions, trop souvent exclu d’un chemin d’élévation, tandis qu’il représente la matière même à être transformée. 

En enduire le cœur, ensuite, et guérir toute nos histoires d’amour et de non amour, de trahison et d’illusions, pour s’ouvrir  à l’initiation ultime : l’amour de soi, s’aimer , se vouloir du bien, se chérir et reconnaître par ce choix, la valeur de la vie qui palpite en soi comme une pierre précieuse.

 Finalement, s’ouvrir et reconnecter à  cette âme qui ,cachée derrière les voiles de nos souffrances, s’est pourtant manifestée de tant de façons ,pour nous appeler, nous guider, même si quelques fois ces appels étaient vécus dans la douleur et l’incompréhension, dans les mystères d’épreuves à l’apparence difficile. 

Pardonner au sens de se donner et de s’offrir au-delà de ce qui a été, au-delà du vide, du mal et de l’incompréhension, au-delà du jugement et de la culpabilité, au-delà du non sens. Pardonner au sens de donner au-delà du sentiment de sacrifice et d’injustice, du sentiment de négation….pour ne vouloir que donner, se donner et se laisser recevoir  pour se permettre , de se voir comme créateur de lumière, se laisser mériter le recevoir, croire en soi et faire émerger tout ce qui est en soi en toute légitimité.

Amour, humilité et gratitude : les ingrédients sur le chemin du pardon.  

28 et 29 mai 2011

380.-  

Cristina BuffonCentre Espace Temps, Genève

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

0041787393823  

Dernière mise à jour : ( 11-03-2012 )
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivante > Fin >>

Résultats 64 - 72 sur 79

 
Cristina Buffon, Genève - all rights reserved - site concept & creation cri-at-mapage.ch - 2006/2013