Stages
" LE PARDON" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cristina Buffon   
17-05-2011

LE PARDON 

 Pour le pèlerin à la recherche de son âme, le chemin a souvent été long et poussiéreux jusqu’à présent, les écueils douloureux, les épreuves difficiles et quelques fois dénuées de sens au prime abord : il n’était pas aisé de comprendre que derrière la tourbe , la lumière était là, lovée dans les profondeurs, invisible pour l’œil du profane, mais néanmoins prête à émerger à mesure que la matière se dé cristallisait de la lourdeur de nos blessures d’humanité.

Le temps est venu de se retourner sur ce chemin d’humanité,  de le regarder et de le reconnaître dans son ensemble avec le cœur et non avec le seul mental  :  en parcourir les étapes, les expériences, les rencontres, les épreuves, les miracles et les désespoirs, les incompréhensions, les vides et les pleins, les séparations, les souffrances, les deuils et les abandons, les morsures de honte, de jugement et de culpabilité, les mensonges , l’illusion et le poids de tant de déceptions qui racontent le poids de tant d’attentes, la  solitude et le non amour, la quête de pouvoir pour exister et l’impuissance à se vivre…

Le parcours de notre apprentissage d’humanité demande aujourd’hui à être considéré, reconnu pour lui conférer valeur et sens, pour en tirer la quintessence et les leçons de l’apprentissage, pour apprendre par un vrai choix d’amour à se réconcilier et à faire la paix avec tout ce qui a été et qui n’a pas été, avec l’expérimentation elle-même, l’autre et soi.

Ne plus regarder que ce qui doit encore être transformé, mais capitaliser ce qui l’a déjà été.

Le temps est venu de se retourner vers le pèlerin lui-même, cet homme, cette femme en nous qui a parcouru ce chemin, porteur dun enfant intérieur carencé et souvent resté seul pendant trop longtemps en attente que quelqu’un vienne le reconnaitre dans son unicité, l’aimer et le nourrir d’amour vrai.

 Ce pèlerin, que nous sommes tous, s’est depuis si longtemps jugé, culpabilisé, oublié, convaincu qu’il n’était pas assez, pas suffisant. Il s’est laissé guider par le pouvoir des autres, pauvre de valeur de lui-même, il s’est laissé maltraité autant qu’il s’est maltraité lui-même, il s’est laissé subir la violence autant qu’il s’est fait violence à chaque renoncements pour plaire, pour être aimé et accepté.

Il s’est laissé nié autant qu’il s’est nié lui-même à chaque renoncement à exister et à prendre sa juste place. Le temps est venu de tendre la main à ce pèlerin fatigué, épuisé de tant de luttes et de combat, de séparation, d’absence , de chute et de renaissances et de lui offrir une vraie halte dans la lumière et la gratitude des étapes accomplies.  

 Il est temps de le regarder dans tout le courage et la détermination qu’il a déployés pour grandir, pour comprendre et se dépasser, malgré les moments de doutes, de désespoir et d’inertie. Il est temps de l’accueillir dans la beauté de ce qu’il a accompli malgré la peur toujours présente et ce cœur souffrant d’une béance d’amour. Il est temps de choisir d’aller l’aimer au-delà de ses erreurs, de ses échecs, de ses manquements , sans lesquels il n’aurait jamais pu comprendre le sens d’un vrai choix. L’aimer et le comprendre au sens du cœur, le prendre avec soi. Vouloir se pardonner, c’est vouloir apprendre à accueillir, aimer et accepter, faire la paix et se réconcilier avec cette humanité en soi dans toute son imperfection et sa limite.

Aimer cette humanité en soi demande humilité et conscience, ce n’est pas cautionner les actes porteurs de destruction et de souffrances, mais bien  leur ouvrir un espace de guérison et de transformation..Ce stage sur le pardon, parle de ce choix d’aller mettre un baume d’amour sur toutes les plaies , le déchirures, les souffrances de notre histoire, pour les laver délicatement, leur permettre de cicatriser et de se guérir.

Faire le choix d’enduire de ce baume d’une infinie douceur ce corps, d’abord,  souvent  négligé de l’intérieur, réceptacle de ce long périple et théâtre de toutes nos émotions, trop souvent exclu d’un chemin d’élévation, tandis qu’il représente la matière même à être transformée. 

En enduire le cœur, ensuite, et guérir toute nos histoires d’amour et de non amour, de trahison et d’illusions, pour s’ouvrir  à l’initiation ultime : l’amour de soi, s’aimer , se vouloir du bien, se chérir et reconnaître par ce choix, la valeur de la vie qui palpite en soi comme une pierre précieuse.

 Finalement, s’ouvrir et reconnecter à  cette âme qui ,cachée derrière les voiles de nos souffrances, s’est pourtant manifestée de tant de façons ,pour nous appeler, nous guider, même si quelques fois ces appels étaient vécus dans la douleur et l’incompréhension, dans les mystères d’épreuves à l’apparence difficile. 

Pardonner au sens de se donner et de s’offrir au-delà de ce qui a été, au-delà du vide, du mal et de l’incompréhension, au-delà du jugement et de la culpabilité, au-delà du non sens. Pardonner au sens de donner au-delà du sentiment de sacrifice et d’injustice, du sentiment de négation….pour ne vouloir que donner, se donner et se laisser recevoir  pour se permettre , de se voir comme créateur de lumière, se laisser mériter le recevoir, croire en soi et faire émerger tout ce qui est en soi en toute légitimité.

Amour, humilité et gratitude : les ingrédients sur le chemin du pardon.  

28 et 29 mai 2011

380.-  

Cristina BuffonCentre Espace Temps, Genève

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

0041787393823  

Dernière mise à jour : ( 11-03-2012 )
 
stage "l'alchimiste" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cristina Buffon   
25-03-2011

   STAGE 

  «  L’ALCHIMISTE ou comment acquérir les outils de la transformation »  

 L’alchimie est l’art de la transformation. Nous sommes tous des alchimistes, capables, à chaque instant de notre vie de transformer ce que nous vivons, créateur de ce que nous souhaitons vivre.

Ce stage propose d’acquérir les outils de la transformation, de comprendre et d’intégrer comment d’une situation, d’une relation, d’un état d’être que je subis, le transformer en ressources et en tirer une quintessence. Notre humanité, nos émotions , nos blessures et nos empreintes sont la matière première de l’alchimie.

 Le sens des blessures n’est pas de simplement être humain et de souffrir, mais bel et bien une matière première, qui, si on en comprend le sens, recèle, derrière les voiles de nos peurs, les joyaux de notre âme. 

16 et 17 avril 2011  

Centre Espace Temps, Genève

    
Dernière mise à jour : ( 25-03-2011 )
 
" LE CHEMIN VERS L'AMOUR" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cristina Buffon   
06-01-2011

«  LE CHEMIN VERS L’AMOUR » 

Le chemin vers l’Amour raconte l’histoire du chemin vers Soi, Retour en sa Demeure intérieure, son Royaume habité de Vie, de « vibrer » , de «  sentir », de «  palpiter » et de « s’offrir ».

 Le choix d’un Retour vers l’élan, l’appel de l’âme, cette âme restée trop longtemps enfermée dans les couloirs du temps et de la matière.

Une âme enchaînée aux croyances d’une humanité qui a donné son pouvoir à la peur et à l’ignorance.  Elle est là, elle guette chaque espace qui se libère pour reprendre les droits sur ses terres.

 Elle nourrit l’espoir à chaque guérison, à chaque lâcher prise, à chaque renoncement à ce qu’on croit, à ce qu’on sait.

 Elle respire à chaque choix de regarder autrement, de s’ouvrir à la Vie plutôt qu’à un mental fatigué de lutter et de résister.

Renoncer au moteur du pouvoir, du vouloir , du savoir et de l’avoir pour laisser être, se vivre et découvrir la grâce de la paix à travers l’intégration de l’Acceptation, tel est l’essence de ce chemin.

 Le chemin vers l’Amour est une aventure, une rencontre intérieure, un choix d’aller retrouver et se réconcilier avec toutes ces parts de soi qu’on juge, qu’on ne comprend pas et que l’autre nous montre inlassablement comme un miroir. 

 Le choix de devenir ce Roi et cette Reine , armé d’amour et de compassion, qui part à la conquête espace après espace de  l’étendue d’un royaume trop longtemps laissé à mal, dans les ronces du noir, de la culpabilité, de l’exil et du manque de valeur. 

Le premier stage «  le chemin vers l’amour » propose d’ouvrir ce chemin du cœur en allant toucher d’abord, comprendre et libérer ces parties de nous qui se sont vécues trop longtemps sans amour vrai, vouées à la méfiance, à l’attachement, à la dépendance de nourritures stériles et illusoires ,qui se sont fermées à l’amour même, pétries dans un indicible sentiment de trahison.  

Il  propose ensuite d’ouvrir et de s’ouvrir à  la voie du cœur  pour permettre au-delà de donner, de se laisser recevoir cet amour en toute confiance et d’en faire un moteur de vie, de choix et de partage. Quelle belle intention pour honorer la nouvelle année !  

 

 Le deuxième stage «  l’empreinte d’abandon «  propose d’aller enraciner cet amour dans les espaces où l’empreinte d’abandon, de solitude, de vide et de perte s’est vécue dans notre histoire.

 Au-delà de comprendre cette empreinte originelle, l’enjeu est de la transformer en apprenant à créer le lien, les liens coupés, brisés, détachés, perdus que porte encore un enfant en nous. Faiseurs de lien, tisser les liens, créer les liens, transformer les liens, défaire les liens pour permettre le lien à tout ce que nous sommes, dans la verticalité de tout notre potentiel et retrouver un sentiment d’unité…ne laisser plus aucune partie de nous sur le bord de la route.. 

« LE CHEMIN VERS L’AMOUR »

8 et 9 janvier 2011 

 « L’EMPREINTE D’ABANDON  ou comment sortir de l’illusion de séparation »

22 et 23 janvier 2011 

 380.-/stage 

Centre Espace Temps, Genève Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir     

  
Dernière mise à jour : ( 06-01-2011 )
 
Stage " laisser partir les voiles du passée" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cristina Buffon   
03-12-2010

STAGE    

  
« LAISSER PARTIR LES VOILES DU PASSE : UN VOYAGE VERS LA LIBERTE »

ou comment faire le deuil, quitter, se séparer, laisser partir, lâcher les liens, les schémas, les automatismes qui nous maintiennent dans ce que nous ne voulons plus et nous empêchent d’accéder au renouveau. »

 11 et 12 décembre 2010 

 Je vous invite à un voyage dans les couloirs de la vie,  de l’humanité et de la liberté. Un voyage de dépouillement en conscience, de lâcher, de laisser, de déposer ce qui n’a plus raison d’être, de se vivre, de continuer, de déposer ces empreintes premières qui parlent de peur, d’impuissance, d’agitation, de dépendance et de devoir, de limites et de réductions, de tout faire pour ne pas perdre et manquer….toutes ces empreintes qui parlent de ce que nous connaissons tous si bien et par cœur : nos prisons intérieures.  

Ce stage permet de dénouer, défaire et laisser s’envoler…..ce stage permet de déshabiller, déposer, alléger..ce stage permet de couper les chaînes….ce stage permet de laisser émerger ce qui pousse à l’arrière de plus en plus : l’appel du cœur, de l’âme et de la liberté….l’appel de la Vie.

 

 

Centre ESpace Temps, Genève 

 Cristina Buffon coach de vie/thérapeute Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir 0041787393823 

Dernière mise à jour : ( 23-12-2010 )
 
sortir du lien de dépendance et de devoir Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Cristina Buffon   
19-11-2010

 L’EMPREINTE D’ABANDON : ou comment sortir du lien de dépendance et de devoir.

 La blessure d’abandon ou le sentiment d’abandon est une empreinte de vide, de solitude profonde, de déconnexion, de séparation, d’isolement, de non lien et d’absence, comme si nous ne faisions plus partie du monde autour de nous, comme si nous n’étions plus en lien ni à l’autre, ni à soi-même.

Elle raconte l’histoire d’un enfant qui n’existe pas ou alors à certaines conditions, dans certains rôles qui lui donnent confèrent ce sentiment d’être quelqu’un.

Mais quand les masques tombent, l’impuissance le rattrape, puis la lutte, la tristesse et la peur finalement ,à condition qu’il renonce à chercher encore et encore à l’extérieur un regard, un main, une attention qui lui offre momentanément et illusoirement le sentiment  d’exister,  quitte à renoncer à lui-même, à se renier, à plaire, à correspondre, à tout faire pour récupérer le lien.

Cette empreinte se vit dans un espace désert, un no man’s land, un nulle part d’où jaillissent sans crier gars de profond sentiments de peur, d’insécurité, de non protection, comme si plus rien de pouvait nous retenir de tomber dans un vide sans fin, comme si nous allions être aspirés par ce tunnel.

Cet espace vide d’amour, de chaleur, de réconfort et de bienveillance est en revanche habité de jugement , de culpabilité, de déni , de honte et de dévalorisation.

Cet espace  regorge de nos plaies, de nos écorchures, de lésions dans nos mémoires corporelles et émotionnelles.Quand la blessure se réveille, que ce vide dans l’estomac se crée, que ce sentiment de néant soudain apparaît , un élan nous pousse vers l’extérieur, un sentiment d’étouffement nous étreint, nous allons  à notre tour nous abandonner et nous fuir, chercher de l’air, car il nous en manque, chercher par tous les moyens de nous remplir de quelque chose, peu importe quoi, tout plutôt que de rester dans cette béance et cet état de vulnérabilité extrême.

Longtemps nous résistons à la blessure, nous luttons contre, nous nous battons contre nous-mêmes et en cherchant à fuir cet inconfort extrême, nous nous quittons pour survivre dans ce que nous avons construit. Cet appel vers l’extérieur est puissant, il nous pousse à aller chercher le lien, l’amour, la reconnaissance, les ressources nécessaires pour remplir un vide, taire l’agitation et l’insécurité.

Tant que cet enfant est fuit et ignoré, il grondera sourdement à l’intérieur ou plus clairement au travers de ces moments ou des flux d’émotions incontrôlables et incontrôlées nous submergent.  C’est lui,  malgré nos impressions de maîtrise qui contrôlera nos vies et surtout quand il n’aura plus aucun espoir d’être entendu, se manifestera au travers du corps, théâtre de notre vi e émotionnelle.

 Ouvrir la porte à cet enfant c’est choisir de rentrer dans cet espace que nous craignons, c’est regarder au seuil de la porte les fardeaux, les vieux meubles qui s’y trouvent encore, comme autant de schémas, peurs, souffrances, absences, émotions, vides et manques, autant de liens de loyauté qui nous verrouillent encore, autant d’empreintes qui cachent l’espace magnifique qui se vit juste à l’arrière, l’espace de nos ressources , de notre essence et de notre potentiel de vie.

Ignorant de cet espace intérieur et de cet enfant, nous passons notre vie à nous abandonner, à nous quitter, à nous vivre ailleurs que chez nous, chez les autres, dans d’autres espaces, nous y plantons nos racines et construisons une vie par procuration, dépendant de tous ces autres qui semblent nous nourrir.  Sortir de cette empreinte veut dire sortir d’une prison intérieure qui nous limite, nous retient et nous réduit dans notre lien à nous-mêmes et aux autres, liens d’attachement et de devoirs qui nous limitent dans notre potentiel, notre liberté, notre élan de vie.

Sortir de cette empreinte veut dire se sentir vivant au sens large, être pleinement, exister sans masques ni béquilles, se vivre pleinement et se permettre de réaliser ses rêves, ses projets, son élan créateur sans culpabilité, justification ou honte.  

CONFERENCE LUNDI 22 NOVEMBRE 2010

19H30 

STAGE22 et 23 JANVIER 2010

Centre Espace Temps, Carouge, Genève

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir 0041787393823  

Votre logo, Inc.Insérez un slogan accrocheur ici
 
Cristina Buffon
coach de vie / enseignante
indépendante
Arcade L'EVEIL
genève
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
tél : 0041787393823
 
Envie de bénéficier de la mise à jour automatique de mes coordonnées ?Envie d'une signature comme celle-ci ?
 
Dernière mise à jour : ( 17-08-2013 )
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 73 - 81 sur 84

 
Cristina Buffon, Genève - all rights reserved - site concept & creation cri-at-mapage.ch - 2006/2013