newsletter avril
Écrit par Cristina Buffon   
06-04-2014

Newsletter Avril

 

Avril s’invite à notre table pascale accompagné d’une puissante vague de libération et de changement.

Une vague à prendre pour passer à autre chose, épouser le changement et s’ouvrir au renouveau.

 

Un cycle s’achève .Des êtres nous quittent, des situations se terminent, d’autres commencent et s’imposent.

 

Portes et fenêtres grandes ouvertes sur notre histoire passée, de cette incarnation ou d’autres, l’atmosphère se veut libératrice, libératoire et comme une opportunité à se défaire autant de nos histoires, de nos chaînes et de nos enfermements.

Avril est une invitation à se libérer pour se retrouver libre, libre de rechoisir, de recréer, libre de défaire, pour refaire et se définir, se vivre depuis d’autres vérités intérieures. Laisser nous quitter, faire de la place et retrouver un nouveau souffle.

 

Une puissante énergie d’amour et de  pardon accompagne cette phase de libération et nous invite à vouloir  grandir dans l’ acceptation de ce qui a été, de l’expérience, de la situation, de l’autre et de soi.

Accepter ne veut pas dire cautionner, mais être en paix avec l’expérience vécue, l’autre et soi, être affranchi non seulement de la douleur vécue ou infligée, mais également de toutes les émotions qui nous maintiennent prisonniers de l’expérience ; le jugement, le rejet, la colère, l’impuissance, la honte ou la culpabilité, le ressentiment ou l’amertume….

 

L’énergie du pardon s’offre comme un havre de paix, comme un dissolvant sur toutes ces taches de souffrances , ces émotions noires et ces postures de rejet qui se vivent encore sur notre cœur et notre âme et nous empêchent de respirer nus face à la vie.

 

Vouloir accepter ce qui a été est un chemin de libération et de paix, un choix pour ne plus être le gardien d’une mémoire qui nous étouffe et nous torture, la mémoire de la douleur. On ne peut pas reécrire les pages de notre histoire, ce qui a été a été, en revanche nous pouvons choisir que faire de ces mémoires et comment en grandir. Vouloir accepter permet de pouvoir intégrer une expérience et de ne plus avoir besoin de la revivre.

Le pardon est un elixir qui adoucit et apaise les espaces encore fragiles et hostiles, mais surtout défait les nœuds de la colère et du ressentiment qui nous maintiennent prisonniers de ce qui n’est plus . Vouloir se pardonner, se libérer et se comprendre( se prendre avec) . Accepter ce qui a été pour accepter le changement qui s’offre à nous.

 

Cette vague de libération est puissante,  vouloir la prendre et se laisser faire sera bénéfique, au sens de laisser les choses changer dans la douceur et l’acceptation.

Toute résistance se vivra comme une baguette qui se rompt.

 

Cette vague est un cadeau : un grand oui au changement !

 

Je vous propose deux journées magiques et intenses pour ce passage en cocréation avec l’univers entier.

 

 

 

STAGES

 

LA  LIBERATION

Se libérer de l’ancien pour être libre de créer le renouveau.

 

 

 

 

12 avril 2014

 

Un espace de libération nous est offert tout particulièrement en ce mois d’avril, comme un wagon spécial qui pourrait emporter ce qui est prêt à se détacher de notre énergie, ce qui est prêt à se terminer, accompagnant la fin d’un cycle et permettant l’émergence d’un nouveau. Ce mouvement de changement, cette renaissance nécessite un espace intérieur plus grand et nous demande de s’envisager de même.

 

Se libérer  des liens de loyautés à nos anciens fonctionnements,  à d’anciens sois ou à d’autres…se libérer des schémas, des émotions, des liens intérieurs , qui nous retiennent de déployer nos ailes. Un espace tout particulier pour la culpabilité, reine des reines de nos espaces intérieurs , espace de condamnation et de jugement. Se libérer de ce qui torture notre être et nous maintient dans l’agitation, loin de la paix de notre âme.

Se libérer de tout ce qui nous retient d’être plus proche de soi, de la vie et de la paix…de cette vie ou d’autres.

 

 

 

une vague à prendre !

 

 

 

 

LA PUISSANCE DU PARDON

Faire la paix avec soi, l’autre et notre histoire .

Vouloir pardonner pour accepter, intégrer et finalement pouvoir passer à autre chose.

 

 

13 avril 2014

 

L’essence du pardon nous invite à donner, offrir, mettre de la lumière et de l’amour au-delà de ce qui a été ou pas, au-delà des apparences des blessures infligées et vécues, au-delà du mal que l’humanité a pu se faire et qu’elle se fait vivre, au-delà des expériences qu’elle traverse pour grandir, au-delà de tout…du possible et de l’impossible, des pertes insupportables et insurmontables, au-delà des ces épreuves que jamais l’humanité n’aurait pensé devoir vivre et desquelles elle s’est pourtant relevée…au-delà des liens qui nous ont détruits et de ceux qui nous ont désertés…au-delà des liens que nous avons gâchés….au-delà du pire …

 

Au-delà de tout…de cette vie ou d’autres….

 

…..vouloir être créateur de lumière, là ou les ténèbres ont quelques fois élu domicile.

 

Vouloir être créateur de compréhension, de clarté, de paix et de Vie.

 

Une puissante énergie d’amour et de  pardon accompagne cette phase de libération et nous invite à vouloir  grandir dans l’ acceptation de ce qui a été, de l’expérience, de la situation, de l’autre et de soi.

Accepter ne veut pas dire cautionner, mais être en paix avec l’expérience vécue, l’autre et soi, être affranchi non seulement de la douleur vécue ou infligée, mais également de toutes les émotions qui nous maintiennent prisonniers de l’expérience ; le jugement, le rejet, la colère, l’impuissance, la honte ou la culpabilité, le ressentiment ou l’amertume….

 

L’énergie du pardon s’offre comme un havre de paix, comme un dissolvant sur toutes ces taches de souffrances , ces émotions noires et ces postures de rejet qui se vivent encore sur notre cœur et notre âme et nous empêchent de respirer nus face à la vie.

 

Vouloir accepter ce qui a été est un chemin de libération et de paix, un choix pour ne plus être le gardien d’une mémoire qui nous étouffe et nous torture, la mémoire de la douleur. On ne peut pas reécrire les pages de notre histoire, ce qui a été a été, en revanche nous pouvons choisir que faire de ces mémoires et comment en grandir. Vouloir accepter permet de pouvoir intégrer une expérience et de ne plus avoir besoin de la revivre.

 

Le pardon est un élixir qui adoucit et apaise les espaces encore fragiles et hostiles, mais surtout défait les nœuds de la colère et du ressentiment qui nous maintiennent prisonniers de ce qui n’est plus . Vouloir se pardonner, se libérer et se comprendre( se prendre avec) . Accepter ce qui a été pour accepter le changement qui s’offre à nous.

 

 

 

 

S’offrir un espace de paix et un souffle nouveau.

 

 

 

 

10h-17h

 

200.- la journée

 

380.- pour le we

 

Cabinet 22, rue Saint Léger 22, Genève

 

 
prochains stages
Écrit par Cristina Buffon   
30-03-2014

 

 

 

 

NOUVEAUX STAGES

 

LA  LIBERATION

Se libérer de l’ancien pour être libre de créer le renouveau.

 

«  La libération du  cœur est une œuvre de patience, de volonté et de simplicité. Celui qui se glorifie en  s’imaginant que les quelques palmes reçues lui ceindront éternellement le front sera, tôt ou  tard, rappelé à la  réalité de ce qui lui fait encore défaut…..ce qui forge par-dessus tout une âme, ce sont les cailloux du chemin  qu’elle rencontre »

Le testament des trois Marie

Daniel Meurois

 

 

 

12 avril 2014

 

Un espace de libération nous est offert tout particulièrement en ce mois d’avril, comme un wagon spécial qui pourrait emporter ce qui est prêt à se détacher de notre énergie, ce qui est prêt à se terminer, accompagnant la fin d’un cycle et permettant l’émergence d’un nouveau. Ce mouvement de changement, cette renaître nécessite un espace intérieur plus grand.

 

Se libérer  des liens de loyautés à nos anciens fonctionnements,  à d’anciens soi ou à d’autres…se libérer des schémas, des émotions, des liens intérieurs , qui nous retiennent de déployer nos ailes. Un espace tout particulier pour la culpabilité, reine des reines de nos espaces intérieurs , espace de condamnation et de jugement. Se libérer de ce qui torture notre être et nous maintient dans l’agitation, loin de la paix de notre âme.

 

Se libérer en profondeurs des émotions qui nous empoisonnent : vieilles colères, amertume, ressentiment, impuissance, rancœur et soulager nos organes, nos cellules et notre santé.

Se libérer pour se vivre en paix, pour s’alléger, pour ne plus permettre qu’au fond de nos cellules, les émotions de souffrance cristallisées de nos histoires de vie continuent de macérer, de pourrir , de nous gâcher et de nous maintenir, malgré l’illusion de s’ouvrir à la lumière et la conscience , dans des espaces de négativité.

 

Se libérer vraiment , en profondeur, demande d’accepter d’avoir choisi la trame de nos expériences de vie, d’être cocréateur avec toutes les âmes impliquées.

Vouloir se libérer dans une posture de créateur et non de victime…..dans la conscience de la préciosité de chaque «  élément » qui est prêt à nous quitter.

Permettre à chaque morceau d’être regarder, accepter et remercier du rôle juste et parfait qu’il a joué dans nos croissance intérieure et notre apprentissage.

 

une vague à prendre !

 

 

 

 

LA PUISSANCE DU PARDON

Faire la paix avec soi, l’autre et notre histoire pour goûter aux délices de la paix intérieure.

 

 

13 avril 2014

 

L’essence du pardon nous invite à donner, offrir, mettre de la lumière et de l’amour au-delà de ce qui a été ou pas, au-delà des apparences des blessures infligées et vécues, au-delà du mal que l’humanité a pu se faire et qu’elle se fait vivre, au-delà des expériences qu’elle traverse pour grandir, au-delà de tout…du possible et de l’impossible, des pertes insupportables et insurmontables, au-delà des ces épreuves que jamais l’humanité n’aurait pensé devoir vivre et desquelles elle s’est pourtant relevée…au-delà des liens qui nous ont détruits et de ceux qui nous ont désertés…au-delà des liens que nous avons gâchés….au-delà du pire …

 

Au-delà de tout…de cette vie ou d’autres….

 

…..vouloir être créateur de lumière, là ou les ténèbres ont quelques fois élu domicile.

 

Vouloir être créateur de compréhension, de clarté, de paix et de Vie.

 

…vouloir que la lumière et la conscience éclaire et réchauffe les zones les plus sombres de l’humanité, la notre et celle de l’autre, sur les sillons d’une humanité qui s’est fait du mal d’avoir eu mal et qui a perpétué de générations en générations, des souffrances, des schémas, des enfermements par peur et surtout par ignorance.

 

Vouloir comprendre le sens des blessures que porte l’humanité pour non seulement les reconnaître, les accueillir, les accepter mais véritablement en intégrer l’apprentissage.

 

Vouloir faire le chemin de l’acceptation , pour intégrer l’expérience , fermer le livre et ne plus devoir revivre l’expérience.

 

Pourquoi vouloir grandir dans le pardon ?

 

Pardonner permet de récupérer l’énergie piégée dans le champs énergétique d’une situation, d’une personne ou d’une expérience de sorte qu’elle se retrouve à votre disposition. Pardonner , c’est retrouver de l’énergie, du pouvoir sur sa vie et inviter la paix à notre table.

 

 

 

L’essence du pardon nous invite à nous laisser aimer dans tous ces espaces et à déposer  dans les angles les plus poussiéreux de nos histoires de vie  son élixir d’amour et de compassion,  pour  permettre une libération , une guérison, une acceptation, une résurrection…

 

Une opportunité à faire la paix plus en profondeur avec soi avant tout , à se libérer de tout ce que nous retenons coller à notre  par le jugement et la non compréhension et surtout laisser se détacher toutes ces pages du passé dont nous n’avons plus besoin pour avancer.

Quoique que nous ayons fait de nos expériences de vie les plus abruptes et inachevées, elles demeurent en nous , même si nous n’y pensons plus ou qu’elles nous semblent si loin….

 

Elles sont là, enregistrées dans nos cellules, maintenant une inscription «  négative » de l’expérience , gardant bien lové au cœur de notre matière la charge émotionnelle de ce vécu et plus encore les filtres enregistrés qui nous enferment dans une vision limitée de la réalité.

Pardonner les erreurs , c’est non seulement faire la paix avec soi , l’autre et les expériences vécues, ou même se permettre de tirer des enseignements et des forces de ces mêmes expériences, c’est plus encore se permettre de s’offrir un regard neuf sur la vie, soi et l’autre sans limiter et contraindre ce regard à nos certitudes et à nos convictions.

 

S’offrir un espace de paix et un souffle nouveau.

 

 

 

 

10h-17h

 

200.- la journée

 

380.- pour le we

 

Cabinet 22, rue Saint Léger 22, Genève

 

 

 

CAFÉ DE LA VIE

 

Conférence/ question

 

« LA CONFIANCE EN SOI»

 

Jeudi 3 avril

 

19h30

Entrée libre.

Hanse Cafe, 30 rue Ancienne, Carouge.

 

 

STAGE

 

LES CLEFS DE LA GUERISON

 

 

 

VOYAGE AU CŒUR DE L’ENFANT

10 et 11 mai

 

Un stage d’initiation à l’enfant intérieur.

 

L’enfant intérieur ou l’enfant en soi représente mon potentiel, ma  nature et mon essence profonde, l’être que je suis au-delà des empreintes des blessures de l’humanité. Il incarne la vie, la lumière, le mouvement, la vérité de mon âme. Il est créativité, joie et source de vie. Il s’exprime dans la simplicité, la pureté et le moment présent.  Il porte en lui l’émerveillement, la foi, l’ouverture et l’innocence. L’essence de cet enfant en soi est une graine, un germe porteur de tous les possibles de l’humanité.

 

Connecté à son essence, je respire la vie, dans un même souffle, riche de sensations, chaud dans le lien à mon cœur, souple dans le mouvement, ouvert à me dire et à me partager, laissant transparaître dans mon regard la vérité de mon âme et la joie de me vivre depuis cet espace.

 

Cet enfant de lumière porte «  in se » l’unicité de mon Etre, qu’au terme d’un parcours alchimique, il me sera possible de retrouver,  pour que depuis ce cœur pur, je puisse  reconnecter  mon lien naturel à la Source de Vie  et à ma filiation divine.

 

Cependant, cet enfant porte  également des voiles autour de son essence, de lourds manteaux quelques fois, témoins des blessures de l’humanité : il porte les empreintes du rejet, de l’abandon, de la trahison, de l’injustice, de l’humiliation et surtout le sentiment de profonde solitude avec lequel il les a vécues et traversées. Il se vit dans la détresse, perdu dans les couloirs du temps, il attend qu’on vienne le sauver, tandis qu’il tente au quotidien de sauver les autres et le monde.

 

Cet enfant est en chacun de nous, sans exception, tant dans son potentiel de vie et de lumière que dans son potentiel de souffrance et d’obscurité.

 

Blessé  et en exil, il se dit à travers mes impuissances, mes rages, mes peurs, mes manques, mes croyances et toutes les stratégies utilisées  pour me  sentir exister, avoir ma place, me sentir aimé et validé. Cet enfant se manifeste dans mes réactions, mes attentes et mes exigences. Il se dit encore à travers mes maux physiques, mes mal-êtres, mes paniques, mes tristesses inexplicables et inexpliquées.

 

Il  est  à l’affût, il guette écoute, reconnaissance et réparation.  Affamé d’amour, mendiant d’attention et de sécurité ,il est  prêt à tout pour ne pas se sentir exclu, séparé et isolé. Il est là, souffrant et vulnérable, perdu dans les couloirs du temps, dans les espaces de l’absence, dans les profondeurs de l’isolement, prisonnier et terrifié par ses monstres intérieurs que sont le jugement, la culpabilité, la honte et une lancinante morsure d’inadéquation.

 

Cet enfant-là raconte l’histoire de toute l’humanité qui se vit en nous, qui demande à être écoutée, entendue, reconnue, guérie et intégrée.

 

Ce ne sont pas les événements qui seront marquants, mais la manière dont l’enfant les aura vécus et comment il se sera senti accompagné, guidé, informé.

 

Si cet enfant  connaît dans les moindres détails les  morsures de chaque blessure intérieure et leur signature  émotionnelle dans chacune de ses cellules,  il détient également  les ressources, les clés de la transformation, intimement chevillés à son cœur. Il est le laboratoire et l’alchimiste à la foi.

 

Guérir et transformer les blessures que porte cet enfant intérieur blessé  nous permettra de laisser partir et se défaire voiles après voiles, les empreintes des plaies de l’humanité, de nourrir les béances et les vides intérieurs pour de venir pleinement responsable et autonome, de modifier croyances et anathèmes portés ,pendant si longtemps comme des vérités absolues pour accéder à une libération dans les cellules de tout cet héritage mental, émotionnel, physique et spirituel dans la gratitude et la compréhension que cet enfant une fois nu, pourra se vivre simplement dans son essence de lumière et son potentiel de vie originel.

 

 

Guérir l’enfant que nous avons été pour retrouver l’enfant que nous sommes dans la joie, l’amour, la vitalité et la créativité.

 

10h-17h

 

380.-

 

 

LES CLES DE LA GUERISON

Comprendre le sens de nos blessures, les libérer, les guérir, les nourrir et les transformer en ressources.

 

12 au 16 mai 2014

 

S’offrir une semaine d’amour et de guérison en profondeur avec son enfant intérieur et au-delà de celui –ci, vouloir comprendre les sens de nos blessures de vie pour se  permettre d’accéder aux racines profondes de ce qui a besoin d’être compris, aimé, libéré, nourri, pardonné et lâché.

 

Se donner les moyens de se transformer en profondeur et d’enraciner de vrais changements.

Grandir dans l’amour de soi et la libération de toutes nos empreintes familiales et sortir des schémas répétitifs.

 

Il est à la fois la partie à guérir et à libérer, la partie à aimer et à se défaire de tout ce qu’il porte encore en silence, et à la fois le potentiel même de notre vie, le pouvoir créateur par excellent, l’étincelle de lumière.

 

Au-delà de l’enfant intérieur, cette semaine propose de s’offrir un espace de rencontre intérieure, de guérison, de libération et de croissance.

Pouvoir aller comprendre le sens de nos blessures et apprendre à les reconnaître, les guérir, les libérer, les nourrir , les accepter et les transformer en ressources.

Devenir son propre maître et guérisseur.

Et découvrir au cœur même de ces blessures, la quintessence de l’apprentissage, le trésor alchimique, le Graal.

Découvrir au-delà de toute attente, la magie de la guérison et réaliser combien chacune de ces empreintes est précieuse, malgré les voiles les plus sombres qu’elles peuvent porter.

Découvrir qu’au-delà de vouloir simplement aller mieux, se cache la possibilité de bien plus : la possibilité de grandir, de l’élargir et de se vivre depuis note âme et l’univers.

L’enfant intérieur porte des empreintes à vivre, à découvrir et à grandir. D’abord l’humain subit son histoire et continue d’en être victime, car il a oublié son pouvoir créateur , il donne le pouvoir aux autres, jusqu’à ce qu’il découvre la beauté de son propre pouvoir créateur et sa possibilité de défaire et de recréé.

Chaque blessure est sacrée, aussi grande soit ou fut la douleur d’origine, elle est la clé de nos portes intérieures et des secrets de l’âme.

 Derrière ses voiles en apparence sombres et douloureux, se cachent les clés de nos propres ressources, de nos clés et de nos connaissances intérieures, les clés de notre potentiel de vie, de notre destinée et de tous le possibles. Ces blessures ne sont que des voiles. Dans un calice, à l’abri des regards, chaque blessure porte en son intime, l’elixir de l’âme.

Une semaine pour se découvrir, se guérir, se libérer et grandir.

 

10h-17h

 

680.-

 

Webster University, 15 route de Collex, Bellevue

 

GRANDIR DANS LES RESSOURCES INTERIEURES

 

CONFIANCE EN SOI

7 juin 2014

 

LA VALEUR DE SOI

8 juin 2014

 

L’AFFIRMATION DE SOI

21 juin 2014

 

LA COMMUNICATION

22 juin 2014

 

10h-17h

 

200.- la journée

 

Cabinet 22, 22 rue Saint Léger, Genève

 

 

SE REALISER

Développer notre potentiel de vie et notre talent d’être.

 

14 au 18 juillet

 

Webster Université, Bellevue

 

.

 

 

 

 

 

 


 

 
programme mars 2014
Écrit par Cristina Buffon   
19-03-2014

 

 

 

Newsletter Mars

 

La douceur de ce mois de Mars nous invite , à l’image de la nature, à renaître, à se revivre dans une quiétude et une sérénité intérieure.

 

Se rechoisir, se vouloir , se permettre de créer sa Vie en conscience , par choix et non par défaut.

 

Se regarder dans ses constructions intérieures et ses échafaudages d’expériences, pour se défaire, se libérer, se dé-chaîner de ses  prisons intérieures, mais également se consolider, se nourrir et se renforcer dans et de cette matrice de la Terre qui nous offre toute sa puissance.

Se repenser autrement : réinvestir et ensemencer nos autoroutes mentales de graines de lumières, de pensées et d’affirmations habitées de conscience qui soutiennent les choix émergent dans leur réalisation .

 

La pleine lune du 16 mars a ouvert une brèche de libération, comme un espace privilégié pour se libérer et devenir plus libre, plus léger, laisser nous quitter d’anciens modes et d’anciennes blessures en lien à notre filiation. D’anciennes colères, des ressentiments cachés pour entreprendre plus en profondeur le chemin de l’acceptation.

Pour les âmes plus résistantes aux changements et au lâcher prise, certaines situations se présentent et ne nous offrent guère d’alternative que de lâcher .

 

Oser le changement, oser se vivre et s’envisager autrement. Quitter nos ornières habituelles pour aller vers plus grand, plus vaste, plus ample.

 

La connexion à notre âme est plus présente, la transformation s’opère et une nouvelle puissance intérieure nous pousse au changement. Une force nous accompagne vers l’évidence.

 

Ce texte sera certainement abscont pour votre mental, mais l’âme, elle, sait exactement de quoi il s’agit.

 

 

MEDITATION

 

« LA RENAISSANCE »

 

26 mars 2014

 

19h30

 

Place de l’Octroi 9

1227 Carouge

 

 

 

STAGES

 

LES LIENS AMOUREUX

LE COUPLE

 

29  et 30 mars 2014

 

 

Notre manière d’aimer ou de se laisser aimer, de se vivre dans le lien amoureux  et le couple ( qui est l’espace ou se co-crée notre relation) nous ramène à nos constructions affectives, à nos perceptions de l’amour, à nos manques, nos attentes, nos projections et tous les schémas dans lesquels nous avons grandi. Nos édifices amoureux sont clairement à prime abord, des choix par défaut, issus de nos élans intérieurs vers….

 

Nous gardons tous de nos relations passées ,des boites d’émotions ,des croyances et de certitudes sur soi, l’autre et la relation.

Vouloir se libérer des empreintes, des émotions et des croyance encore présentes, même non conscientes qui nous retiennent.

Vouloir fermer les livres encore ouverts et permettre aux pages les plus douloureuses de nos histoires de s’apaiser.

Vouloir fermer les portes et terminer.

Quitter les liens de loyauté à l’un ou l’autre de nos parents qui nous empêchent de nous réaliser dans l’amour et le couple.

 

Se libérer, faire de la place, faire la paix pour choisir, définir et faire vibrer de notre âme une vrai choix d’investir le lien amoureux dans l’amour et non la peur.

Se libérer pour réinvestir, réinventer, vivre et expérimenter le couple autrement.

 

Un petit dépoussiérage très bénéfique pour ce printemps !

 

10h-17h

200.- la journée et 380.- pour le we

Cabinet 22, rue Saint Léger 22, Genève

 

Attention NOUVEAUX STAGES

 

LA  LIBERATION

Se libérer pour être libre de….

 

12 avril 2014

 

Un espace de libération nous est offert en ce mois d’avril. Se libérer  des liens de loyautés à nos anciens fonctionnements,  à d’anciens soi ou à d’autres…se libérer des schémas, des émotions, des liens intérieurs , qui nous retiennent de déployer nos ailes. Un espace tout particulier pour la culpabilité, reine des reines de nos espaces intérieurs de condamnation et de jugement.

Se libérer en profondeurs des émotions qui nous empoisonnent : vieilles colères, amertume, ressentiment, impuissance, rancœur et soulager nos organes, nos cellules et notre santé.

 

VOULOIR, VOULOIR  VRAIMENT SE LIBERER ,

car le prix pour continuer de garder au fond de soi tout ce qui nous empoisonne est très souvent élevé en terme de fatigue, de découragement, de manque d’énergie à mettre dans les projets de notre âme.

 

une vague à prendre !

 

 

 

 

LA PUISSANCE DU PARDON

Faire le paix avec soi, l’autre et notre histoire pour goûter aux délices de la paix intérieure.

 

 

13 avril 2014

 

Le chemin du pardon est un chemin sans relâche. A mesure que la guérison intérieure s’opère et s’intègre,

l’essence du pardon pénètre encore plus en profondeur et dépose son élixir sur les émotions les plus cristallisées, au cœur de nos colères enfouies dans les plis de nos souffrances les plus profondes et les plus solitaires.

Vouloir déposer encore plus en soi et autour de soi l’énergie du pardon et de l’acceptation.

Vouloir pardonner et accepter pour se libérer dans l’amour de nos vieilles énergies usées, des couches enfouies qui nous maintiennent dans le noir, dans les fréquences négatives, retournées la plus part du temps contre soi dans une forme d’autodestruction et de sabotage.

Le chemin du pardon c’est permettre et vouloir accepter ce qui s’est passé, non pour le cautionner, mais pour se libérer du poids de celui-ci.

 

10h-17h

200.- la journée et 380.- pour le we

Cabinet 22, rue Saint Léger 22, Genève

 

 

 
<< Début < Précédente 11 12 13 14 15 16 17 Suivante > Fin >>

Résultats 57 - 60 sur 68

 
Cristina Buffon, Genève - all rights reserved - site concept & creation cri-at-mapage.ch - 2006/2013